Sextoys

Les créateurs ont énormément innové en matière de jouets sexuels ces dernières années. Les anciens sex-toys nous paraissent désormais bien ringards au vu de ce qui existe actuellement… Au-delà d’une mode, la diversification des sex-toys est sans doute un bien : chaque femme peut désormais trouver un sex-toy qui lui ressemble : vibrant ou non vibrant, classique ou plus fun… il y en a à présent pour tous les goûts !

 

TÉMOIGNAGE

«  Ca y est, j’ai acheté mon vibro « velvet touch »!! Rien que ça… Si ya 3 jours quelqu’un m’avait dit que je mettrais 25 euros dans un objet pareil je lui aurais ri au nez….et me voila bien maintenant… Au départ je ne voulais y mettre qu’une dizaine d’euros au plus. et puis en lisant vos commentaires il m’est apparu évident qu’il en fallait un en silicone et non en plastique alors tout de suite ça grimpe. ET puis quelle jungle!! Entre les diamètres, les textures, les tailles les fonctions différentes, moi je m’y suis perdue! Ca doit bien faire 3 heures que je compare!!! J’avais pas super envie d’investir mais je me dis que peut être je ne le regretterais pas…. Donc voila j’attends mon « velvet touch » rose fushia et j’ai hâte de ……….commencer mes exercices!! Ben oui au départ ce n’était QUE pour ça et puis je me suis dit: s’il me procure un peu de bonheur, c’est pas plus mal!!! » Anna, 26 ans.

M

En savoir plus

 

Gode, dildo, plug, vibro… tous pareils ?

Les sex-toys se diversifiant, les termes pour les désigner en font autant. Pas toujours facile de s’y retrouver dans tous ces qualificatifs… Voici quelques éléments de réponse pouvant vous aider.

Il faut d’abord savoir que les sex-toys sont répartis en deux grandes catégories : les vibrants, et les non vibrants.

Tous ceux qui vibrent (et qui sont donc munis de piles ou d’une batterie) sont appelés vibromasseurs ou vibros. Il en existe énormément, de matières, couleurs, formes différentes.

À côté de ces vibros, il y a également ceux qui ne vibrent pas. On les appelle les godemichets ou godes.

Dildo est un synonyme : il s’agit du même produit, mais avec son appellation anglaise.

Enfin, un plug est un gode, en général de forme conique (ou comme une amphore inversée), et est utilisé principalement pour la pénétration anale. Il est à noter que ces plugs sont en général plus fins que les godes traditionnels ; c’est pourquoi ils sont fréquemment utilisés comme instruments pour les exercices des femmes vaginiques (Cf. Exercices).

Quels sont les avantages et inconvénients de chacun ? Difficile à dire, tant les perceptions sont différentes en fonction des goûts et des sensibilités. Certaines femmes ont besoin de vibrations comme stimulation ; dans ce cas, le vibro est nécessaire. Il est possible de se servir du vibro uniquement comme stimulant externe (avant toute pénétration), mais certaines aiment également ressentir ces vibrations à l’intérieur d’elles. Pour d’autres, les vibrations sont à exclure : sensations désagréables, maux de tête… Celles-ci préféreront une masturbation manuelle et un gode pour la pénétration. Il n’y a donc pas de bon ou de mauvais achat : c’est en essayant que chacune pourra définir ses préférences…

m

 

Il y en a pour tous les goûts !

Des sex-toys, il en existe donc pour tous les goûts ! De toutes les formes, couleurs, matières… il n’y a qu’à choisir ! Alors, comment choisir ? Il faut tout d’abord savoir quel usage on va en faire : est-ce uniquement pour une stimulation du clitoris, pour une masturbation externe ? Est-ce avant tout pour se faire du bien ou pour faire les exercices ? Quels sont vos moyens financiers ? Souhaitez-vous l’acheter sur Internet, en grandes surfaces ou dans les magasins spécialisés ?

m

Usage externe

Dans le cas où le vibromasseur est utilisé uniquement de manière externe, peu importe le diamètre de celui-ci. Lors de l’achat, il est préférable de se concentrer sur la texture, la matière du vibromasseur (une matière souple type silicone est, pour cet usage, plus appropriée qu’une matière dure).

Vous trouverez ci-dessous trois exemples de ces vibromasseurs.

M

« LE CANARD »

CANARD

 

« DINKY RABBIT »

 

DINKY

 

 

« LITTLE PAUL »

PAUL

TÉMOIGNAGE

« Donc, le tout premier [orgasme] de ma vie, je l’ai eu au bout de 2-3 minutes avec mon canard rose vibrant (pourtant j’avais essayé des dizaines de fois avec lui mais ça n’avait jamais marché, juste du plaisir), vraiment une impression géniale car je n’aurais jamais cru pouvoir ressentir ça un jour… Avec tremblements et contractions du vagin… Ensuite, j’ai réessayé 2 fois avec le canard, toujours efficace en très peu de temps…» Judith, 21 ans.

M

M

m

m

COMMENTAIRE VENDEUR

Adoptez Dinky, le petit vibreur en forme de lapin, moelleux – car fait en matière très souple et douce. Il se porte au doigt (grâce à sa petite bague) ou s’utilise à la main. Appuyez sur « on » et les vibrations vont activer les petites pattes et oreilles de Dinky Rabbit, qui vont vibrer pour que vous profitiez de caresses très stimulantes! Selon la partie du lapin qui caresse, les vibrations n’auront pas la même saveur (les oreilles: mmmmh!)

TÉMOIGNAGE

« C’est sympa en initiation aussi. Le canard je ne connais pas j’ai jamais testé. Mais celui là il est pas mal. En tout cas il fait grimper à une vitesse! Pfiou!  Par contre, contrairement à ce que dis le descriptif je ne vois d’effets hypersensationnels avec les oreilles. Mais ça reste un petit jouet intéressant! » Viviane, 25 ans.

M

M

Conçu pour un usage interne mais également apprécié pour un usage externe, notamment de par sa texture.

TÉMOIGNAGE

« Mon préféré pour le plaisir, mais pas le plus simple à insérer (au début je n’étais pas capable). Texture agréable, tant à l’intérieur du vagin (stimule le point G) que sur le clitoris.» Marina, 28 ans.

M

 

 

 

 

Usage interne

Pour utiliser un sex-toy à l’intérieur du vagin, il faut également prendre en compte le diamètre de celui-ci, ainsi que son extrémité (est-elle pointue, arrondie ?). (En ce qui concerne l’utilisation des sex-toys pour les exercices de pénétration, se référer à la partie « Vaginisme/Exercices ».) Pour ce qui est du choix du sex-toy, là aussi, il faut bien vous connaître ! Le choix du sex-toy est important, surtout pour le premier. Choisir un sex-toy trop large au début peut avoir un effet décourageant. Voici quelques astuces pour mieux choisir son premier sex-toy.

Dans un premier temps, il est fort probable qu’un sex-toy au bout pointu entre plus facilement que les sex-toys fantaisistes, mais plus arrondis ou ayant une forme farfelue. Pour les premiers essais de pénétration, mieux vaut donc privilégier les sex-toys pointus et d’un diamètre raisonnable (environ 2 cm). Il faut également savoir que les sex-toys destinés à un usage anal répondent en général à ces caractéristiques.

Vous trouverez ci-dessous deux exemples.

M

M

« VIBRO VELVET TOUCH »

velvet

m

« SMOOTHY PROBER »

smoothie

Caractéristiques : Longueur : 17 cm ; Largeur : 2,5 cm ; Fonction : vibrant

Commentaire site vendeur : Touche de velours. Un vibromasseur en matière silicone colorée pour un contact doux comme de la soie. Fonctionne avec 2 piles AA non fournies.

Commentaire internaute : Doux. Assez fin pour des premiers essais.

M

M

M

M

Caractéristiques : Prix actuel: 7,90€ ; Diamètre: 2,8 cm ; Longueur: 15 cm ; Non vibrant.

Commentaire vendeur : Deux embouts adéquats différents. Une forme lisse d’un côté et une série de petites vagues de l’autre pour alterner les plaisirs. Un dildo en Jellie avec une bonne prise en main et conçu aussi bien pour le vagin que pour l’anus et sert dans les deux sens. La résine est transparente, souple et douce.

Commentaire internaute : « Sa texture « jelly » est très agréable, tout comme sa couleur. J’avais opté pour celui-ci, car il a deux extrémités différentes, l’une très fine, l’autre plus large. Cela m’avait ainsi évité d’avoir à acheter un autre sex toy plus large quand j’ai réussi à insérer la partie la plus petite, il me suffisait juste de le retourner pour tester l’autre partie. Et son petit prix est un gros avantage. Le seul inconvénient à mes yeux, est son odeur de plastique, pas très agréable, et persistante malgré les lavages.» Kelly, 25 ans.

 

 

Lorsque vous serez plus habituée, il sera alors peut-être approprié d’acquérir un sex-toy plus proche du sexe masculin, plus arrondi au bout, moins lisse. Les sex-toys de cette catégorie sont souvent moins classiques que les premiers. Quelques exemples ci-dessous.

M

M

« VIBRO DREAMER MASSAGER »

dreamer

 

« PURES VIBES ROSE »

pures

Caractéristiques : Largeur : 3,5 cm ; Longueur : 14 cm ; Vibrant

Commentaire vendeur : Ultra silencieux ! Courbes parfaites pour ce vibro relativement puissant mais extrêmement silencieux. Multi-vitesses, celle-ci se règle à l’aide de la molette à l’extrémité du vibro. Ses courbes permettent une meilleure propagation des vibrations et donc des sensations tout le long du vibro. Son embout arrondi et doux permet une insertion tout en douceur. Il est néanmoins conseillé d’utiliser un lubrifiant avant toute utilisation et un nettoyant avant et après chaque utilisation.

Commentaire internaute : « The muuuuust!! Toucher extra tout doux, vibrant silencieux, pas trop cher, mignon, couleur sympa. Bon j’ai pas encore essayé puisqu’il fait 3.5cm mais c’est pour la prochaine fois! En tout cas il me fait de l’œil a chaque fois que j’ouvre la boite à jouer » Stéphanie, 32 ans.

 

 

Caractéristiques : Longueur : 15,5 cm ; Largeur : 3 cm (avec nervures) ; Vibrant ; Piles : 2 piles AAA ; Silicone hypoallergénique.

Commentaire vendeur : Le moins cher de sa catégorie, il est néanmoins fabriqué en silicone hypoallergénique, vous permet également de régler l’intensité des vibrations et possède un agréable relief stimulant. Le choix idéal pour commencer simplement.

Commentaire internaute : « Ce vibro a pour moi deux intérêts majeurs: 1) il est super mou: la première partie du bout rose (les 3/4) est extrêmement souple, il est pliable presqu’à 90° ! Le bout est mou aussi si on pousse dessus. 2) il a l’intérêt d’avoir un bout parfait pour la progression : il fait la transition entre deux sortes de vibro (les très pointus qui rentrent facilement chez moi et ceux beaucoup plus proches du gland de l’homme, pas assez pointus pour arriver à rentrer). Le seul inconvénient : c’est qu’il est présenté vibro et que j’ai jamais réussi à le faire vibrer mais c’est sans doute un défaut dans le mien, je suppose que les autres fonctionnent. En résumé: pas le plus esthétique mais efficace.» Caroline, 23 ans.

m

 

Enfin, il existe également des sex-toys imitant les sexes masculins. Outre leur forme plus réaliste que ceux de la seconde catégorie, ils peuvent être intéressants s’ils permettent d’associer « pénis » et « pénétration sans douleur ». Ceci pourrait éventuellement être la dernière étape (mais non obligatoire !) avant la pénétration souhaitée avec votre compagnon.

réalites

 

 

 

 

L’achat, l’entretien, le rangement

M

ACHAT

Il est possible de se procurer des sex-toys à de nombreux endroits, notamment bien sûr dans un sex- ou love-shop. Même si l’on peut s’y rendre seule, pourquoi ne pas envisager d’y emmener son partenaire ou une bonne amie ? Ça peut être l’occasion d’une franche rigolade, au vu de tous les accessoires insolites que l’on y trouve ! Cela peut également donner des idées… Si pour une raison ou une autre, on ne peut se rendre dans ce genre d’endroits, sachez que certains sex-toys se vendent dans les grandes surfaces, au rayon hygiène. Cependant, le choix sera forcément beaucoup plus réduit que dans des magasins spécialisés.
L’autre méthode courante pour acquérir un sex-toy est de passer par des catalogues de commande ou par Internet. Sachez choisir une bonne enseigne qui respectera votre vie privée en envoyant le colis sous pli discret, et ce de manière rapide.

M

M

Il existe des avantages des deux côtés :

  • Pour ce qui est d’Internet, il s’agit du plus grand magasin ; nulle part ailleurs vous n’aurez un choix aussi grand. De plus, il est très aisé de comparer les prix et on y trouve généralement l’avis des consommateurs. Enfin, c’est la méthode la plus discrète d’acquérir votre sex-toy.
  • Aller choisir son sex-toy en magasin permet de vraiment voir le produit avant de l’acheter. C’est d’autant plus important pour les femmes souffrant de vaginisme : bien souvent, le produit est décrit de manière brève sur Internet, et le diamètre (l’aspect le plus important pour nous !) est très souvent approximatif. La longueur du sex-toy peut également être trompeuse, ainsi que l’aspect, qu’on imaginait moins rigide, ou la texture, qu’on imaginait plus douce ou plus lisse… Rien ne vaut donc de voir l’objet et de le toucher avant de l’acheter.

 

ENTRETIEN

Le mieux est de se référer au mode d’emploi. En fonction de la matière du sex-toy, les recommandations peuvent varier.

M

M

Toutefois, en général, de l’eau chaude et du savon suffisent à laver votre sex-toy, juste après utilisation. Le repasser sous l’eau avant l’utilisation suivante peut s’avérer utile.

 

RANGEMENT

Une fois lavé, il faut trouver où le ranger. Cette place peut être un véritable casse-tête en fonction du nombre de sex-toys que vous possédez, de l’espace disponible dans votre habitation et du nombre et de l’âge de vos cohabitants. Certains sex-toys sont assez discrets pour pouvoir se ranger dans la salle de bains sans être à la vue de tous. D’autres, par contre, trouveront leur place dans votre chambre, dans votre garde-robe, sous une pile de (sous-)vêtements.

Témoignages

«  Perso, il est dans ma table de nuit, à porter de main » Jessy, 24 ans.

«  Maintenant, je vis seule mais pour éviter tout désagrément ils sont enfermés dans une boîte qui ferme à clé. Vous savez le genre de boîte à archive où l’on met ses factures EDF! Je mets tout mon attirail dedans et voilà! Au début, quand je n’avais que 2 vibros, je les mettais dans un tiroir mais maintenant, j’en ai 5, plus des boules de geishas + les tubes de lubrifiant + l’huile de jojoba + une divacup. Si quelqu’un trouvait tout ça, il penserait quoi à votre avis ? » Mélanie, 23 ans.

 

 

Gérer le fait d’avoir un sex-toy…

Parfois, le fait que la femme possède des sex-toys pose problème au sein du couple. L’homme se sent comparé, rejeté, en compétition avec ce bout de plastique.

Comment introduire les sex-toys au sein du couple sans créer de conflits ? En communiquant, encore et toujours ! Expliquer les bienfaits du sex-toy au partenaire, préciser qu’il n’est aucunement un remplaçant, écouter les ressentis de l’autre pour mieux le rassurer, expliquer que les sensations ressenties seule ou à deux sont bien différentes…

C’est lorsque chacun aura mis ses doutes sur le tapis et que les discussions auront pu apaiser que le sex-toy ne sera plus un problème pour le couple, mais deviendra bel et bien un de ses meilleurs alliés !

La femme peut également mal accepter le fait de posséder un sex-toy, parce qu’elle se sent obsédée ou perverse, parce qu’elle a le sentiment de trahir son compagnon, etc. Avant tout, il n’est bien sûr pas du tout obligatoire d’en posséder un, bien que la société de consommation nous pousse à penser le contraire.

Cependant, si la femme décide de s’en procurer un pour l’aider à vaincre son vaginisme, il faut avant tout qu’elle l’assume. Cela peut faire partie du travail autour de la sexualité que chaque femme pourra avoir à faire. Toujours est-il qu’encore une fois, en parler avec son conjoint, ses amies et sur Internet peut aider à accepter cette idée.

Quant à savoir s’il faut garder la possession des sex-toys secrète ou en parler aux copines, il n’y a pas de règles ! Cela dépend de la relation entretenue avec elles… Certaines sont tout à fait à l’aise lors de réunion-sex-toy et parleront plus librement de leurs achats et de leurs expériences, tandis que d’autres le cacheront, même à leur plus proche amie. Là aussi, chacun fait comme il le ressent.

Témoignages

«  Quand je prends du plaisir seule, clairement après j’éprouve de la honte… je ne pourrais pas avoir deux orgasmes à la suite, car après le premier je ne peux pas m’y remettre, je préfère passer à autre chose. En fait je crois surtout que j’ai honte parce que j’aime bien lire des récits érotiques ou regarder des films et j’ai le sentiment que je trahis mon homme en faisant ça, car je ne prends pas du plaisir en pensant à lui (je veux dire : je prends du plaisir autrement qu’en pensant à lui)» Fanny, 19 ans.

***

« Je me suis décidé à commander la chose………cette chose que je n’ose pas appeler par son nom, pas sur internet, je n’ai pas l’habitude mais dans un catalogue par correspondance; j’étais étonnée, il y avait du choix, comme quoi ….ça devient banal ! Entre les casseroles, les vêtements et les rasoirs ! Je pense que je ne l’essaierai pas tout de suite, il faut que je l’accepte dans ma tête! » Marie, 27 ans.

***

«  En fait je ne sais pas trop… je me dis que peut être mon copain le prendrait mal soit parce que je pourrais y prendre du plaisir seule soit parce que je pourrais m’en passer ou que lui pourrait m’aider autrement..; enfin je ne sais pas c’est peut être aussi le regard que j’en ai je pense… vibro= salope … » Melyssa, 23 ans.