Lectures érotiques

Les lectures érotiques sont également un allié dans la redynamisation de la libido. Lire ces écrits peut avoir plusieurs fonctions. Certaines les lisent sans d’autre but que le plaisir, parce que ces histoires leur plaisent et les émoustillent. D’autres les lisent dans le but avoué de s’exciter : avant ou pendant la masturbation, avant l’arrivée de leur partenaire… En lisant ces histoires, les femmes se mettent dans une bulle l’espace de quelques instants, elles oublient la vie quotidienne et rentrent dans un monde davantage érotisé. Ceci peut donc être utile pour sexualiser la relation et renforcer la libido.

m

TÉMOIGNAGES

« Et oui une petite lecture érotique de temps en temps, ça peut ramener une libido en chute libre » Pauline, 22 ans.

***

«  En fait, mon esprit a terriblement envie de s’unir avec lui, qu’on ne fasse qu’un, mais mon corps il ne suit pas… Aujourd’hui je ne travaillais pas, donc j’ai testé de lire des histoires érotiques avant que mon chéri arrive, histoire de m’émoustiller un peu ; Et ça a marché, quand il est rentré il m’a embrassé et c’était parti, j’ai pu me laisser aller et on a fait un câlin! Je suis contente mais en même temps je trouve que ca a quelque chose d’un peu artificiel… Mais peut-être qu’il faut ça tant que mon corps n’a pas imprimé que faire l’amour est bon et pas douloureux… » Charlotte, 34 ans

***

« Pour tout te dire, j’ai déjà lu des histoires plus que coquines et je réagi beaucoup quand la description est très érotique… Si ça parle direct pénétration, je ne vois aucun intérêt, je préfère vraiment quand l’écriture se pose sur l’érotisme en lui-même » Inès, 30 ans.

En savoir plus

 

 

AURITA Aurélia (préface de Joann Sfar), Fraise et Chocolat (bande dessinée) 2 Vol., Coll. « For intérieur », 144 et 192 pages, 15€ et 16€.

 

fraisechoco

m

m

TÉMOIGNAGE

«  Fraise et chocolat c’est génial!!!! Drôle, tendre, érotique! Je l’avais offert à mon homme l’an dernier. On a adoré tous les deux (et franchement c’est érotique – ça nous a excités l’un et l’autre – mais aussi drôle et tendre, j’insiste)»

 

QUELQUES CRITIQUES DE PRESSE

m

« À son tour, avec Fraise et Chocolat, Aurélia Aurita raconte sa passion avec Frédéric Boilet ; l’arroseur arrosé. Ici, le sexe et l’amour sont indissociables et Aurélia n’en fait pas de mystère. En dépit de sa tonalité ludique et joyeuse, le livre pourra surprendre. Pour la première fois dans l’histoire de la bande dessinée européenne, une femme raconte sa sexualité, sans fard. Si cette lectrice d’Anaïs Nin soulève les draps d’un geste large, dévoilant sans pudeur le spectacle de ses expériences les plus intimes, elle fait ainsi la preuve que le sexe peut être graphique sans être porno. » J.-L. B., À nous Paris, juillet 2006.

« Le genre d’histoire qui fait monter le rouge aux joues jusqu’aux oreilles et/ou provoque d’agréables picotements dans la région du bas-ventre – les deux ne sont d’ailleurs pas incompatibles. (…) Une histoire qui démontre qu’en matière d’amour charnel, la curiosité n’est pas un vilain défaut. (…) Plus qu’une histoire de sexe, même si aussi passionné qu’expérimental, il occupe une place primordiale dans le récit, Fraise et Chocolat est avant tout une autobiographie, construite sur le modèle d’un journal très intime. »  Olivier Le Bussy, « Journal très intime », La Libre Belgique, 30 novembre 2007.

 

 

MARSSAC Nicolas, La boutique des plaisirs, Coll. « J’ai Lu », 2009, 153 pages, env. 4€

marssac

RÉSUMÉ

  »Un antiquaire de Montréal, spécialisé dans l’art africain et les curiosa, décide de livrer les secrets de son arrière-boutique où il a vécu les moments les plus forts de sa vie amoureuse. Fréquentée par des étudiantes en histoire de l’art et de belles bourgeoises en mal de sensations fortes, la boutique va devenir le théâtre de rencontres épicées. De la jeune étudiante qu’il initie aux plaisirs de la chair aux femmes dotées de solides besoins, l’antiquaire répond aux attentes de chacune… »

m

TÉMOIGNAGES

Certaines aiment… : «  J’ai acheté le bouquin en grande surface. J’y avais commencé à lire quelques lignes et j’ai commencé à rougir. Donc j’ai arrêté et je l’ai acheté! Je n’aime pas particulièrement le trop « cru », enfin, surtout les délires pseudo sado-maso » que l’on retrouve souvent, avec des descriptions un peu salaces. Là non, ce n’est pas le cas. Ce sont des scènes érotiques mais qui ne tombent pas dans ce genre, même si c’est quand même cru. Pour conclure, je n’ai pas été déçue et il m’a fait son petit effet. » Emilie, 27 ans.

M

D’autres non : « Bon bah moi j’ai pas aimé… ça m’a pas vraiment excitée… En fait je suis pas fan du coté précieux, du langage ampoulé et imagé. Moi le coté « liqueur sacrée » pour « mouille » ca me fait rire plus qu’autre chose! Mais bon après cela dépend des styles.  Pour celles qui aiment que les choses ne soient pas dites franchement… c’est pas mal. Et trop de dialogues pour moi… je préfère les descriptions. Paradoxalement, c’est une histoire où les choses sont dites « poétiquement » mais où ca manque pour moi de sensualité. Et beaucoup de sodomie aussi.. » Coralie, 28 ans.

 

 

HART Megan, Le secret, Ed. Harlequin, Coll. Spicy, 2008, 441 pages, env. 7€

HARY

RÉSUMÉ

Pour fuir son passé et son terrible secret, Elle Kavanagh s’est jetée à corps perdu dans des aventures sans lendemain, multipliant les rencontres furtives et dénuées de sentiments avec des inconnus qu’elle ne revoit jamais. Mais l’irruption de Dan Stewart dans sa vie va tout changer. Pour la première fois, un homme qui lui plaît pourtant de manière insensée refuse le corps qu’elle lui offre. Et lui annonce qu’il ne couchera avec elle que si elle accepte de le revoir. Même si ce n’est que pour du sexe…

m

TÉMOIGNAGE

« L’héroïne de l’histoire est complètement différente de moi et je ne pense pas être capable de faire ce qu’elle fait dans le livre, et c’est ce qui m’a plus ! Je vous le conseille vivement ! » Marie-Sophie, 20 ans.

m

 

NIN Anaïs, Alice et autres nouvelles, Ed. la Musardine, 2001, 124 pages, env. 6€

NIN

m

m

RÉSUMÉ

Alice et son amoureux, qui n’ont jamais fait l’amour, se promènent dans la campagne. Ils aperçoivent deux amants absorbé l’un par l’autre, et les observent discrètement derrière les buissons… Et cela leur donne des idées…