Une sexualité malgré tout

Qui dit « douleurs sexuelles » ne dit pas forcément absence de sexualité !

Il est tout à fait possible de maintenir une vie sexuelle même lorsque les douleurs viennent jouer les troubles-fête. Cela est même conseillé pour plusieurs raisons : éviter les frustrations de part et d’autre, éviter la médicalisation de la relation (dans certains cas, le sexe finit par se limiter aux exercices et thérapies diverses) et surtout continuer à ressentir cette envie de l’autre, se souvenir de « pourquoi on se bat » (où trouver par exemple la force de faire des exercices réguliers lorsque la sexualité est absente, bannie de la relation de couple ?).

Cette section comporte un texte de réflexion autour de l’expression « faire l’amour » (qu’est-ce que « faire l’amour » ?), un article concernant l’absence de libido et plusieurs autres articles proposant des pistes pour faire regrimper sa libido : jeux sexuels, lectures érotiques, sex-toys,…

En savoir plus

  • Notre chronique « Pourquoi/comment conserver une sexualité malgré tout ? »
  • Compte rendu d’une conférence d’Elisa Brune sur la sexualité