La première pénétration

La première pénétration avec son partenaire

 La première pénétration avec son partenaire est le plus bel acte, c’est celui qui va rapprocher les corps et qui va chasser la phobie de l’acte d’amour. Après les étapes d’exercices et/ou de thérapies, le mental est plus fort, la confiance est là pour se sentir libérée de l’emprise du vaginisme. La première pénétration doit être source de douceur, d’approche sans contrainte, d’amour, de patience, afin de découvrir la sensation de pouvoir enfin se donner, aimer sans aucune retenue. La découverte du sexe doit se faire tout en douceur, avec des préliminaires plus ou moins longs suivant la femme, beaucoup d’amour, de communion, de partage et de communication autant que possible.

En savoir plus

Quand la première pénétration a été possible

La première pénétration a abouti mais, pour certaines, le temps des questions est venu :

  • « Serai-je capable de recommencer ? »
  • « Et si je n’y arrivais plus ? »
  • « Serai-je à la hauteur ? »
  • « Est-ce que ça ne reviendra pas ? »
  • « Est-ce que j’aurai (toujours) du plaisir ? »
  • « Est-ce que ma libido sera toujours là ? »
  • Etc.

Les questionnements sont légitimes. Il est normal pour une femme guérie du vaginisme de se poser de multiples questions. Elle a vécu de longs mois, voire des années en repli avec son corps, donc retrouver une sexualité avec un partenaire est bien souvent source d’interrogations.

Une fois la pénétration réussie, sachez qu’il vous sera toujours possible d’être pénétrée. L’appréhension peut se faire ressentir, mais là encore, c’est normal.

Prenez toujours le temps de vous décontracter, pensez toujours aux préliminaires, qui restent très importants pour réussir une pénétration : la lubrification est essentielle.

Décontractez votre corps, pensez à des gestes doux. Certaines femmes évoluent dans l’acte d’amour en fantasmant, là encore, c’est une façon de se laisser aller, de ressentir tout au fond du corps l’envie de faire l’amour. Être à l’écoute de son corps est important et il est essentiel de préciser que faire l’amour ne doit pas être une obligation, pour faire plaisir à son partenaire par exemple, mais ce doit être ressenti comme une envie, partagée par les deux partenaires.

Et variez les positions ! On conseille souvent de privilégier dans un premier temps les positions où la femme est sur l’homme (car elle peut « contrôler » la pénétration) ou bien celles dans lesquelles elle est sur le ventre (le vagin étant dans cette position dans l’axe « idéal » de pénétration pour ne pas que le pénis « bute » sur l’os du pubis).

Il se peut aussi que certaines femmes aient une baisse de libido, mais sachez que c’est normal et que ce n’est pas pour autant que vous retomberez dans le vaginisme.

Texte relu et validé par une sage-femme le 31 mars 2014.