Prévention

Mesures d’hygiène préventives

Le respect de quelques mesures d’hygiène favorise la guérison et permet d’éviter les récidives.

Habillement : 

  • Changer quotidiennement de sous-vêtements.
  • Utiliser des sous-vêtements en coton.
  • Éviter les vêtements collants, moulants, étriqués, car ils favorisent la macération et augmentent ainsi l’acidité locale.
  • Pour détruire toutes les mycoses, laver ses sous-vêtements à 60 °C, ou les repasser, ou les vaporiser avec un spray type Pévaryl®.

Toilette intime :

  • Ne pas utiliser les savons dits de « toilette intime » vendus dans le commerce, dont le pH acide favorise le développement des candidoses ; utilisez plutôt un savon sans parfum à pH neutre (Dermactive® gel intime, Hydralin apaisa®, Saforelle®, Fémina®, Saugella rose®). Mais un véritable savon de Marseille, sans parfum, est idéal. Il est également possible de rajouter des huiles essentielles de tea tree ou de lavande dans son savon, ou de l’extrait de pépins de pamplemousse dans l’eau de rinçage.

 

  • Ne pas effectuer plus de deux toilettes intimes par jour, une seule étant généralement suffisante.
  • Bien se sécher la vulve après la toilette.
  • Changer de gant à chaque toilette.
  • Ne jamais introduire d’eau ni de savon directement dans le vagin.
  • S’essuyer d’avant en arrière pour éviter de ramener des germes de l’anus au vagin.

Conseils pratiques :

  • Éviter ce qui peut provoquer des irritations locales.
  • Éviter les rapports sexuels sans préservatif pendant le traitement.
  • Éviter l’exposition fréquente à l’eau de piscine ou de mer.
  • Éviter les tampons qui peuvent irriter la paroi vaginale par le contact prolongé et qui empêchent l’écoulement naturel du flux menstruel, ce qui favorise la macération ; le port de serviettes hygiéniques changées fréquemment est préférable.
  • Éviter le port quotidien de protège-slips.
  • Éviter les régimes trop sucrés.

 

Texte relu et validé par une gynécologue le 31 mars 2014.

 

En savoir plus